Allaitement et péridurale font-ils bon ménage ?

Catégories Accouchement
bebe panier

L’allaitement n’est pas toujours facile, autant pour la maman que pour le bébé. Elle donne surtout du fil à retordre aux nouvelles mamans. Outre l’absence ou l’excès de lait, l’engorgement et les crevasses des seins, le refus de bébé… certaines interventions au cours de l’accouchement peuvent également affecter le bon déroulement de l’allaitement, et la péridurale en fait partie. Comment et à quel point la péridurale peut-elle nuire à la mise en place de l’allaitement ?

Qu’est-ce qu’une péridurale et comment fonctionne-t-elle ?

Avant d’entrer dans le vif du sujet, une petite explication sur la péridurale s’impose. Qu’est-ce que c’est exactement ? Il s’agit d’une technique anesthésique consistant à introduire un petit cathéter en plastique dans votre dos afin d’administrer des analgésiques qui soulageront les douleurs pendant le travail et la césarienne. Les médicaments utilisés sont habituellement une combinaison d’anesthésique local qui aide à engourdir les nerfs, et d’un opioïde qui procure un contrôle supplémentaire de la douleur.

Les analgésiques atteignent-ils mon bébé ?

Une question qui préoccupe souvent les femmes qui choisissent d’avoir une péridurale : Est-ce dangereux pour le bébé ? Presque tous les médicaments administrés pendant le travail et l’accouchement peuvent atteindre le bébé, y compris les anesthésiques locaux et les opioïdes administrés par voie épidurale. Parce que le cathéter épidural est proche des nerfs qui ressentent la douleur, les médicaments administrés par épidurale sont utilisés en très petites doses par rapport à la voie intraveineuse ou intramusculaire, afin de réduire au minium tout effet sur le bébé.

Comment une péridurale peut-elle affecter l’allaitement ?

Les mères qui reçoivent une péridurale pour atténuer les douleurs de travail devraient quand même être en mesure d’allaiter, surtout si elles ont déjà allaité un bébé. Cependant, de petites différences dans le comportement du nourrisson sont parfois observées, et les mères devraient recevoir une aide et un soutien supplémentaires pour l’allaitement en cas de problèmes. Des liens entre la péridurale et l’allaitement ont fait l’objet de quelques études, et les résultats sont mitigés. Certaines études ont montré que des doses plus élevées de fentanyl (l’analgésique opioïde le plus souvent utilisé dans les péridurales) peuvent avoir un impact sur l’allaitement, mais des doses plus faibles ne semblent pas rendre l’allaitement plus difficile.

En plus des médicaments eux-mêmes, d’autres aspects de l’utilisation de la péridurale pour soulager la douleur peuvent constituer des freins à un allaitement réussi. Il se peut que vous receviez des liquides par voie intraveineuse pour aider à prévenir les problèmes de tension artérielle, ce qui peut entraîner un gonflement des tissus mammaires, rendant la tétée et la production de lait plus difficiles au cours des premières semaines. Il peut également y avoir de légers changements dans les niveaux de l’hormone ocytocine, ce qui peut avoir des effets sur l’allaitement immédiatement après la naissance.
Par ailleurs, selon l’Académie internationale de médecine pour l’allaitement maternel, la péridurale peut avoir des effets minimes sur les femmes qui ont fortement l’intention d’allaiter et qui jouissent d’un bon soutien en début de maternité, mais peut représenter un plus grand défi pour les celles n’en ont pas vraiment envie.